Diabolo Menthe


  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Mes dernières écoutes

Cela fait longtemps que je n’ai pas parlé musique sur ce blog, et j’ai donc beaucoup de choses à dire! Mes dernières écoutes ne sont pas forcément des nouveautés en tant que tel, mais… que voulez-vous, heureusement que chaque cd continue de vivre bien après sa sortie!

madonna.jpg

Hard Candy de Madonna: j’ai tous les disques de Madonna car je fais partie de cette génération qui a grandi avec elle. Je devais avoir quatre ans quand mes parents m’ont offert le 45 tours de La Isla Bonita. Et comme j’ai fait beaucoup de danse dans ma vie, Madonna, c’est une sacrée référence en la matière et surtout un support musical parfait pour s’entrainer! Mais voilà, à l’écoute du premier single 4 minutes, en duo avec Justin Timberlake, je suis restée perplexe… Elle qui a toujours voulu mettre de nouveaux talents en avant à l’image de Mirwais pour l’album Music, ou bien remettre la disco sur le devant de la scène avec Confessions on a dance floor et le très dansant Hang up… comment peut-elle se mettre à faire comme tout ce qui passe en radio? Le rnb actuel ne présente rien d’intéressant dans le sens où pour mes oreilles il n’y a aucune différence entre une Beyoncé ou une Rihanna. Même voix, même style. Alors que Madonna se mette à l’insignifiant… J’ai laissé l’album de côté, en sachant qu’un jour je le voudrais car je ne peux pas avoir un trou dans ma Madonnathèque… Et puis il y a eu deux sublimes nouveaux singles: Give it 2 me, et Miles away. Si musicalement ces titres ne sont pas innovateurs, ils ont l’intérêt de remettre Madonna sur le podium de la pop. Finalement j’ai eu l’album à Noël, et je dois dire que globalement il n’est pas mal du tout. Il y a des titres à oublier, notamment Incredible et Dance 2night. Des titres passables tels que 4 minutes, et She’s not me. Mais il y a aussi de très belles perles, notamment avec Give it 2 me, Miles away, Beat goes on, Spanish lesson et Voices. Si cet album ne restera pas comme un classique dans sa carrière, les critiques ont peut-être été un peu rapides en besogne en démolissant l’album.

moby.jpg

Moby, Play the b-sides: Moby a eu une carrière très inégale. Mais il est indéniable qu’il a un certain talent pour bidouiller des titres tous aussi audacieux les uns que les autres. L’album Play a été le succès de sa carrière. Un classique dans ma discothèque dont je ne me lasse pas. Sur cet opus on nous présente 11 titres inédits tous enregistrés pendant la création de Play. On reconnait le son de l’album, qui malgré tous les styles explorés avait une belle uniformité. Ici il y a de belles trouvailles notamment Flower, Whispering wind et Flying foxes. A découvrir, surtout pour les fans.

Zest of Zazie de Zazie: Zazie est l’une des rares chanteuses françaises que j’ai suivi tout le long de sa carrière. Déjà 15 ans qu’elle nous propose une pop joyeuse et innovante. Des styles africains de Je, tu, ils aux passages technos de La Zizanie en passant par la phase très personnelle et douce de Rodéo, le Zest of  nous présente tous les talents de cette nana qui ne se prend pas au sérieux, et qui en plus de ses talents d’auteur-compositeur est une belle bête de scène. Pour tous ceux qui ont déjà la discographie complète comme c’est mon cas, cet objet reste quand même très intéressant notamment dans sa version double cd (dont 7 inédits en studio et live) et dvd, qui présente pour la première fois ses 32 clips en intégralité. La pochette en hologramme est également très belle. Un bel objet, pour s’initier ou pour complèter votre collection. Je vous mets ici la vidéo de FM Air, joli hommage à la radio et à ses 15 années de succès.

Image de prévisualisation YouTube

 

cowboys.jpg

L’expédition, des Cowboys Fringants: Je ne suis vraiment pas une admiratrice des musiques dites folkloriques, celtiques, traditionnelles. Mais je fais une exception pour Les Cowboys Fringants. Car ce groupe québécois prouve encore une fois son talent à rédiger des textes résolument modernes tout en permettant au folklore de ne pas disparaître et de continuer à toucher les jeunes. Cet album reste à mes yeux le meilleur du groupe, tant par son écriture que par ses compositions. Le très entrainant Droit devant, la joyeuse La Catherine, la nostalgique Entre deux taxis, et la terrifiante La tête haute où un jeune cancéreux de 19 ans nous fait ses adieux… les 14 chansons sont sublimes, et si vous le pouvez, allez les voir sur scène, c’est une ambiance digne d’un concert de rock, mais où l’on s’agite sur des violons!

The Masterplan, d’Oasis: ben oui je sais, on est loin de la nouveauté… mais en cette fin d’année, si je dois nommer un groupe qui a rythmé ces deux derniers mois, c’est bien Oasis notamment grâce à leur sublime dernier opus Dig out your soul, dont je ne me lasse pas. J’ai donc profité des nombreux magasins de cd d’occasion à Montréal pour me procurer ce magnifique The Masterplan, qui manquait à ma collection! Déjà 10 ans que l’on a découvert Fade away, Acquiesce, Talk tonight, la belle Rockin’ chair, et biensûr The Masterplan. Cet album est un classique du groupe, tout simplement magnifique. Ici la vidéo du single The Masterplan.

Image de prévisualisation YouTube

 

J’ai également découvert de nouveaux prodiges québécois dont je vous parlerai plus longuement en… 2009!

Bonne écoute à tous,

LK

 

 

 


Babine: le génie de Luc Picard fait merveille

babine20082427.jpg

Rien de mieux que Babine pour un lendemain de fêtes. Le nouveau long métrage de Luc Picard, après L’audition, est une petite merveille. Inspiré du conte de Fred Pellerin, on s’évade comme un enfant qui se laisse raconter une histoire.

Babine, c’est un fou de village au coeur aussi grand que sa folie, mais qui est désigné comme coupable de tous les malheurs du village de Saint-Elie-de Caxton. Fils de celle que l’on surnomme la « sorcière » (Isabelle Richer, magnifique) il n’a pour ami que le bienveillant Justin Brodeur (Luc Picard), qui va le soutenir à chaque épreuve pour le faire accepter dans le village et pour mettre fin aux rumeurs les plus folles.

babine20082413.jpg

Le genre fantastique est assez peu répendu au Québec et c’est ici un joli tour de force. L’erreur aurait été de démystifier le conte ou de l’alourdir de trop d’effets spéciaux. Mais la réalisation laisse place au magnifique, la lumière est sublime, et les acteurs campent parfaitement leurs rôles de personnages tous aussi fantasques les uns que les autres. C’est d’ailleurs une belle brochette car en plus de ceux cités plus haut, on retrouve aussi René Richard Cyr et Marie-Chantal Perron, charmante. Quant à Vincent Guillaume-Otis, qui interprète Babine, c’est une très belle révélation.

Babine est le succès québécois de cette fin d’année et je ne peux que vous le conseiller en ces périodes de fêtes par une fin d’après-midi enneigée pour finir la soirée en parlant du film autour d’un plat bien réconfortant.

LK


Run Fat Boy Run: une comédie so british à ne pas manquer!

run2.jpg

Par ces temps de fêtes il n’y a rien de plus agréable que de regarder un bon film bien au chaud chez soi.

Mon dernier coup de coeur revient à cette comédie britannique, Run Fat Boy Run (Cours toujours Denis en français), réalisée par l’américain David Schwimmer (le Ross de la série culte Friends).

L’histoire: Denis est un paresseux qui n’a jamais rien réalisé de concret dans sa vie. Le jour de son mariage il abandonne sa future épouse,Libby, enceinte sur l’autel. Nouvel échec retentissant. Mais incapable d’oublier celle qu’il aime malgré tout, il décide, 5 ans plus tard, de se remettre en forme afin de parcourir un marathon qui prouvera à Libby et son futur époux qu’il est capable de s’engager. Fini la clope et la bière, Denis a trois semaines pour se remettre en forme!

run.jpg

Si les critiques françaises n’ont pas été très accueillantes avec ce film, il a été un succès considérable en Grande Bretagne. L’humour ici est typiquement British et, personnellement, j’ai toujours aimé cela. Sorte de Full Monthy des années 2000, la réalisation est belle et dynamique et les acteurs sont très convaincants, que ce soit le très bon Simon Pegg ou la sublime Thandie Newton (excellente également dans Crash). On y retrouve aussi Hank Azaria, le célèbre « scientist guy » de Phoebe dans Friends. Tous les personnages secondaires sont drôles et attachants, avec comme souvent dans les comédies britanniques l’ami « looser », le voisin pakistanais… Si ce n’est pas la comédie de l’année, Run Fat Boy Run reste un film sympathique avec en prime une bande son très rock et très classe!

A bon entendeur!

LK

 


Guignolée des médias sociaux et numériques

Une belle iniative québécoise!

La majorité du contenu d’internet me fait parfois très peur, me dégoûte, m’exaspère.

Mais c’est aussi parce qu’en cherchant bien on trouve de belles choses, de beaux textes, de belles découvertes, de belles personnes et… de bonnes initiatives que j’y navigue aussi souvent.

La guignolée des médias sociaux et numériques consiste à créer une sorte de chaîne. Plus il y aura de personnes qui connaitront son existence, plus il y aura de clics sur la page web qui permet d’accéder directement aux systèmes de dons en ligne de plusieurs organismes qui luttent contre la faim au Québec, plus nombreuses seront les personnes qui pourront bénéficier d’une aide alimentaire.

Beaucoup de gens en ont besoin. La crise n’aide pas, car elle plonge de plus en plus de citoyens dans une galère financière profonde. Je le constate déjà bien assez dans mon quartier de Hochelaga. Mais l’autre drame est que les associations elles-mêmes reçoivent de moins en moins de dons, alors qu’elles ont de plus grands besoins à gérer.

Un petit geste pour le temps des fêtes? Une bonne résolution pour 2009: aider?

Je vous laisse en parler autour de vous,

Généreusement vôtre,

LK

 


Franz Ferdinand à Montréal: une soirée sportive!

ff.jpg

Le 3 décembre dernier Franz Ferdinand a foulé la scène microscopique de La Tulipe, petite scène et discothèque montréalaise. Dans le cadre de leur tournée « intime », le quatuor écossais écume les petites salles du globe pour rappeler à son public que le semi-échec de leur deuxième et dernier opus You could have it so much better n’a pas terni leur fougue. Mais aussi pour nous faire découvrir de nouvelles pistes qui seront sur le prochain opus nommé Tonight: Franz Ferdinand, prévu pour le 26 janvier 2009.

Que dire du show? C’était une soirée particulièrement agréable. J’ai toujours aimé l’ambiance que l’on retrouve à La Tulipe. La petite fosse, son balcon, les tables et le bar où l’on peut s’accouder en buvant une bière… C’est une chance de voir un artiste dans cette salle chaleureuse où on voit très bien de partout. J’ai eu l’immense joie d’enfin entendre en live mes morceaux préférés (40′, Take me out, The dark of the matinée, Walk away, Do you want to…) qui ont mis une ambiance de folie. Comme je le disais dans le titre, c’était une soirée sportive! Tout le monde s’est levé et a dansé pendant les 80 minutes, sans oublier les « jumpers » de la fosse qui s’en sont donnés à coeur joie! Le final sur This fire était tout simplement monumental. Le chanteur Alex Kapranos ne cachait pas son plaisir de recevoir un tel acceuil! Il a d’ailleurs pris de l’âge et par la même occasion du charisme. Fini le grand mince limite androgyne, son assurance et sa gestuelle montraient une maturité sexy, très rock n’roll!

Les nouveaux morceaux promettent un prochain album tout aussi dynamique que les précédents, un peu plus électro peut-être et quel que sera le résultat, je vous conseille vraiment d’aller voir Franz Ferdinand lors de leur prochaine tournée officielle en 2009, car l’énergie de ce groupe est plus que contagieuse et vous passerez certainement une soirée inoubliable!

A vos agendas!

LK


myblogcat |
la vie |
masanaa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fred et Rick sont dans un b...
| Mes 3 annèes avant 30 ans...
| mon existence est une campa...