Diabolo Menthe


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Lectures.

Fred Pellerin: le conte revisité

fred.jpg

Je viens de terminer Comme une odeur de muscles de Fred Pellerin. Ce jeune conteur québécois à la plume pas mal alerte connait un grand succès avec ses contes.

Petite j’aimais beaucoup lire les livres de contes des pays du monde entier. Les contes irlandais, les contes africains… Ces légendes, bien que fictives, reflètent très bien la culture et l’histoire d’un pays.

Le génie de Fred Pellerin est d’avoir remis ce genre au goût du jour, et pour adultes. Comme une odeur de muscles raconte les aventures surréalistes d’un petit village québécois, Saint-Elie-de-Caxton. C’est drôle, cru et vivant.

Mais si la lecture est agréable, j’avoue avoir abandonné en cours pour écouter le CD vendu avec le livre. J’ai eu l’impression, à l’écoute du CD, de retomber en enfance et de me faire raconter une histoire avant d’aller dormir. Pour ceux qui ont déjà vu Fred Pellerin en « live », vous me comprendrez. Il vit ses textes, ses personnages. C’est donc, à mon humble avis, bien plus intéressant d’écouter ses cd que de lire ses textes.

En parlant de « live », il vient de faire connaître ses dates, pour sa tournée 2008 ici. Je vous conseille de vous dépécher, car ça se vend comme des petits pains!

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine à tous,

LK


Cul de sac: quand Douglas Kennedy se met au polar

culdesac.jpg

Cul de sac, c’est l’histoire d’un américain qui plaque tout pour la grande aventure en Australie. Jeune inconscient qui pense pouvoir échapper aux règles de conduite dans le désert australien, il fait connaissance avec une Angie. Cette jeune australienne au physique de lanceuse de poids le séduit, il lui propose un lift.

Une liaison commence, qui va mener notre américain dans le pire des cauchemars: prisonnier d’une ville rayée de la carte, dans le bush australien, avec aucun village à moins de six heures de route, une bague au doigt sans aucun souvenir de mariage, et une belle-famille des plus déjantées… Entre sombrer dans la folie ou tenter d’échapper à ce piège au risque de sa vie, il choisit… Je vous laisse lire la suite.

Bon polar, je dois dire que je faisais pas mal de rêves étranges à la lecture de ce bouquin… Douglas Kennedy, l’un des auteurs américains les plus lus depuis une dizaine d’années, a vraiment fait un coup de maître. J’aimais déjà ses précédents romans, notamment L’homme qui voulait vivre sa vie, car j’y décelais un côté bien glauque qu’il a su mettre en place brillament dans Cul de sac.

Comme seuls petits hics… Je dois dire que c’est un peu court pour qu’on ressente vraiment la panique de notre américain. De plus, le roman est plein de coquilles et de phrases mal tournées… Pas de la faute de l’auteur certes, mais ce ne serait pas un mal que Gallimard fasse une relecture du bouquin et quelques corrections.

Sur ce,  je commence Comme une odeur de muscles, de Fred Pellerin. Tout autre registre!

Bonne semaine à tous,

LK


Gin tonic et concombre: recette parfaite pour une lecture estivale

gintonic.jpg

Après avoir lu la trilogie des Millenium, je suis dit qu’une pause dans la lecture de polars était nécessaire. J’aurais probablement été déçue par tout nouveau bouquin du genre.

Quoi de mieux, pour changer totalement de style, qu’une lecture de fille??? Oui oui, certain(e)s me diront que le terme n’existe pas vraiment. Pourtant la ‘chick lit’ existe vraiment. Bridget Jones en a été la reine mère, pour laisser place à de nouvelles venues dans des romans tels que Sex and the city, et toute la vague qui a suivi: L’accro du shopping, Le diable s’habille en Prada, Olivia Joules, etc.

Beaucoup de ces livres sont, il faut être honnête, très inintéressants. Cependant, notre auteur québécoise Rafaële Germain s’en sort très bien. Certes Gin tonic et concombre ressemble quand même beaucoup à son premier essai: Soutien-gorge et veston noir. Nous suivons l’histoire d’une jeune fille et des ses amis, adeptes des bars de Montréal, qui se posent beaucoup (trop) de questions sur l’amour et ses périples. Jusque là vous vous dites que c’est encore un livre pleins de clichés. Ben oui, y’en a. Mais je dois avouer que c’est bien écrit, c’est drôle et parfois politiquement incorrect. Et à la fin du livre on aimerait savoir ce que deviennent ces trentenaires un peu paumés et donc très attachants.

Si vous vous demandez ‘mais pourquoi ce titre?’ et bien c’est tout simplement deux choses qu’il restait un jour à Rafaële Germain sur sa liste de courses et elle s’est dit qu’elle devrait intégrer ça au bouquin. Je trouve ça assez cocasse et peut-être qu’un jour je testerai vraiment le gin tonic aux concombres…. qui sait? Sourire

C’est un roman parfait pour l’été, je pense qu’en me plongeant dans ce bouquin j’ai laissé mes petits soucis de côté le temps de quelques pages. De plus, ça m’a fait beaucoup de bien de lire des ‘tabarnak’ et autre ‘ostie’ depuis Paris, de me remémorer la galère que ça peut être quand la neige envahit la ville, mais comme il est bon de tous se réchauffer dans un petit bar sympa. J’ai déjà hâte que le film tiré de Soutien-gorge rose et veston noir sorte, ça fera une bonne soirée entre nanas, à Montréal!

Et maintenant, je suis assez loin de Millenium pour reprendre la lecture de polars. C’est parti pour Cul de sac de Douglas Kennedy. Je vous en donnerai des nouvelles!

Bonne semaine à tous!

LK


Millenium 3: fin de la trilogie

millenium3.jpg 

 

Ca y est, j’ai fini de dévorer cette saga suédoise de Stieg Larsson. Ce troisième tome, La reine du palais des courants d’air, clot parfaitement la série. Je n’ai pas vu défiler les 700 pages, comme ça a été le cas pour les deux précédents tomes.

En fait les suédois ont le vent en poupe en ce moment dans la littérature policière et les polars. Je pense que le climat et les décors des pays nordiques ainsi que les noms de personnages imprononçables Langue participent à créer ces ambiances à la fois glauques et mystérieuses.

C’est une lecture fascinante, que je vous recommande. Vous vous attacherez vite à Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist, je vous l’assure! Sourire Pour ma part je vais laisser passer un peu de temps avant de reprendre un bouquin… Ca vous fait pas ça à vous: avoir tellement aimé un livre que celui d’après vous semble vraiment fade?

Pour les critiques du premier et deuxième tome, c’est ici et ici.

Bonne lecture, et bonne semaine à tous!

LK


Millenium 2: la saga continue

millenium.jpg

 

Je viens de finir le deuxième tome de la trilogie Millenium, La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette, de Stieg Larsson.

La magie opère toujours: difficile de lâcher le bouquin jusqu’à la dernière page. C’est bien pensé, on s’attache à cette femme « Nikita », et on ne demande qu’à passer au troisième tome. C’est déjà chose faite Clin doeil

Petit bémol, la fin est trop improbable pour être réelle… Alors je sais bien qu’il faut se laisser emporter, et après tout, j’espèrais simplement que ça allait s’arranger… Mais tout le reste du bouquin est tellement écrit pour que malgré ces situations improbables on y croit, que là… la fin a un petit goût de facilité.

En espérant que le troisième tome terminera en beauté la trilogie. Je vous tiens au courant Sourire Pour la critique du premier tome c’est ici.

Bonne journée à tous,

LK


12345

myblogcat |
la vie |
masanaa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fred et Rick sont dans un b...
| Mes 3 annèes avant 30 ans...
| mon existence est une campa...