Diabolo Menthe


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Lectures.

Kamouraska et Iron Man… le choc des cultures!!

On ne peut faire plus éclectique.

Dans mon désir de découvrir plus de littérature québécoise, je viens de finir Kamouraska d’Anne Hébert.

 kamouraska.gif

L’histoire me tentait bien. Un fait divers réel, qui s’est déroulée au XIXe siècle, au Québec. Une femme au chevet de son mari essaie de faire le deuil d’un meurtre auquel elle a participé, plusieurs années auparavant, pour l’amour d’un jeune médecin. En se souvenant, elle tente de se convaincre de son innocence… Et de trouver la rédemption.

Si le livre, paru en 1971 a fait l’unanimité auprès des critiques littéraires de l’époque (Prix des libraires), il m’a pour ma part très peu séduite. Des longueurs, un style lourd, il faut plusieurs dizaines de pages avant de rentrer dans le vif du sujet… Ce n’était peut-être aussi pas vraiment le bon enchainement puisque je sortais d’un thriller bien noir qui m’avait captivée. Pour résumer, si l’histoire à un côté halletant, le déroulement est trop lent. Anne Hébert est également l’auteur des Fous de Bassan, autre classique québécois, adapté au cinéma… Mais je pense que je passerai mon chemin :-)

Dans un tout autre genre, j’ai été voir Iron Man hier soir.

 ironman.jpg

Et oui, un « blockbuster » américain, avec effets spéciaux et tout et tout… Que ceux qui pratiquent le snobisme culturel passent leur chemin. C’est une adaptation d’un comics américain, au même titre que Spiderman, X Men etc. Interprété par le sublime Robert Downey Jr, ce film est un parfait divertissement. Iron Man a un côté plus fun et plus sombre que Spiderman, ce qui en fait un film un peu moins moraliste… Je ne vous raconte pas l’histoire, vous trouverez déjà tous les résumés sur internet. A noter que Jeff Bridges, que je n’avais pas reconnu, est parfait dans le rôle du businessman pourri. Je vous le conseille! C’est très bien fait, c’est drôle, la musique est bonne (on démarre avec un bon vieux AC/DC). Un bon film, n’en déplaise aux admirateurs de cinéma « profond ».

Bonne journée!

LK


Noir c’est noir!

millenium.jpg

J’ai fait dans le glauque récemment Rire

Je viens de finir Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson, génial premier volume de la trilogie des Millénium.

En Suède, un journaliste dont la réputation vient d’être salie est engagé par un vieux riche comme détective privé pour enquêter sur la mystérieuse disparition de sa nièce 40 ans auparavant. Découle une enquête qui révèlera bien des ignominies…

L’écritu re est haletante, les personnages sont fascinants aussi bien dans leur folie que leur naïveté. Ici chacun à sa vision très particulière du bien et du mal… Je vous le conseille vraiment, moi je n’ai qu’une hâte: finir la trilogie! Ce sera en France, puisque j’y ai laissé les deux autres tomes.

Côté ciné, nous avons loué Gone baby gone, réalisé par Ben Affleck avec Casey Affleck.

gonebabygone.jpg

Petit bijou dans le domaine des films noirs… Dans la banlieue pauvre de Boston, un jeune détective privé et sa femme sont engagés pour retrouver une petite fille disparue 3 jours plus tôt et dont tous les médias parlent. On rentre également dans une histoire bien sombre dont on n’attendait pas la fin… Même vision controversée du bien et du mal, où est la frontière et comment faire le bon choix, si bon choix il y a…

Dans ces deux histoires on ne voit finalement pas de happy end arriver, tout semble vouer à rester dans le noir…

Du glauque, je vous dis, mais du bon glauque! Sourire

On se retrouve la semaine prochaine car demain… C’est départ pour NY city! Langue

LK

 


Deux lectures gourmandes québécoises

De retour à Montréal, voici deux bouquins qu’il me tardait de retrouver pour faire de bons petits plats!

Entre cuisine et quincaillerie, de Stefano Faita. La cuisine italienne revisitée, moderne et festive. De la soupe de pois chiches aux croquettes de veau, des crêpes à la bolognaise façon lasagnes à la salade d’épeautre, il y en a pour tous les goûts, tous les budgets. Les conseils sont clairs et les photos très sympas! Je le conseille à tous. D’ailleurs aujourd’hui j’essaie la soupe aux pois chiches!

Autre livre pour exciter nos papilles, La cuisine et le goût des épices, de Ethné et Philippe de Vienne. Ces grands voyageurs amateurs d’arômes naturels ont édité les meilleures recettes d’Orient, d’Asie, d’Océanie, et nous expliquent très clairement comment harmoniser les épices à nos plats, et quelles sont leurs vertus. De la feta rôtie aux herbes de crête à la salade de carottes au cumin, du cari rouge de crabe aux crevettes créoles grillées, tout est là pour manger épicé. Pas forcément piquant, mais relevé! Les auteurs sont également gérants de deux magasins au marché Jean Talon, Olives et Epices et La Dépense. Si à la lecture de ce livre on panique en se demandant où trouver toutes ces épices, et bien il suffit de se rendre à la source, chez les auteurs! Vous pourrez d’ailleurs peut-être les croiser puisqu’ils sont souvent sur place.

A vos cuisines et… bonne semaine à tous!

LK


Chagrin d’école: le dernier Daniel Pennac divise ses lecteurs

L’un des derniers bouquins que j’ai dévoré dernièrement est le dernier Daniel Pennac, Chagrin d’école.

chagrindcole.jpg 

En connaissant l’auteur pour ses livres très romancés tels que La fée carabine ou encore La petite marchande de prose, je m’attendais à lire du Pennac qui mélange si bien réalité et monde parrallèle avec un humour très particulier.

Il n’en n’est rien. Chagrin d’école est avant tout le point de vue de Daniel Pennac sur l’école d’hier et d’aujourd’hui et son incapacité à savoir tirer les cancres du cercle vicieux dans lequel ils sont tombés. C’est aussi une autobiographie puisque Daniel Pennac lui-même, aujourd’hui professeur et écrivain, était cancre à l’école. Il pointe ici la relation professeurs-parents-élèves lorsque ces derniers sont en difficulté scolaire.

Si l’humour est toujours là, les nombreux lecteurs de Pennac ont l’air assez partagé sur ce bouquin, notamment parce que le côté romancé n’est plus là. Ce n’est pas un point qui m’a gêné à la lecture. J’ai bien aimé son point de vue, son écriture. Certes, certains passages sont un peu redondants, et Daniel Pennac a l’air trop parfait pour être un réel professeur… Celui que l’on aurait tous voulu avoir…

Globalement le livre est sympa à lire, pas un grand chef d’oeuvre non plus dans la carrière de Pennac, mais pour les parents et professeurs, je pense que la lecture peut faire effet d’une bonne thérapie Langue


Faut bien commencer…

Difficile de trouver son premier « article »…

Allez, je me lance.

Je dévore les bouquins en ce moment. Un peu comme la soif, plus je lis, plus j’ai envie de lire…

Je viens donc de terminer « La part de l’autre » d’Eric-Emmanuel Schmitt.

 lapartdelautre.jpg

Cet auteur est devenu un gage de succès commercial en littérature. Je peux le comprendre mais…

Dans ce livre on parle d’Hitler. Hitler qui voulait devenir artiste. Hitler qui est refusé de l’Ecole des beaux-arts. On suit alors l’histoire de deux Hitler: celui qui ne connait que des échecs, et qui ne trouvera son auditoire que dans l’extrême violence. L’autre Hitler c’est celui qui est accepté dans cette école, qui lui assurera un avenir épanouissant. Quel aurait été le vingtième siècle sans Hitler? Sommes-nous mettre de notre destin? Quelle est l’importance de la part de l’autre dans notre vie?

J’ai aimé ce livre pour l’insolence de l’imagination: Hitler rencontre Freud, ce moment est tout simplement magique! Les descriptions de la vie à cette époque, la montée du nazisme, des simples petites remarques « déplacées » à l’ignoble antisémitisme qui se met en place, c’est bien écrit. Et malgré les questions graves que pose « La part de l’autre », on rit beaucoup à certains moments.

Cependant, au risque d’énerver les inconditionnels d’EES, il y a quelques longueurs, qui plombent le rythme de départ. De plus, bien que ce soit plausible… admettons, je trouve cela un petit peu naïf… Hitler accepté en école d’art ne serait donc jamais devenu antisémite, aurait résolu son problème avec les femmes sans l’aide de Freud Langue, serait devenu un bon père… J’ai du mal à concevoir que le destin puisse se renverser aussi facilement, et que notre âme en soit ainsi bouleversée…

En dehors de cela c’est un livre osé et son style romanesque plus qu’analytique le rend très agréable à lire.

LK

 


12345

myblogcat |
la vie |
masanaa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fred et Rick sont dans un b...
| Mes 3 annèes avant 30 ans...
| mon existence est une campa...