Diabolo Menthe


La route: roman de survie, bientôt sur grand écran

Depuis quelques années déjà il y a un manque flagrant de films aux scénarios originaux. La plupart naissent de romans. Pas assez de scénaristes? Ou trop de bons écrivains?

La Route, roman de Cormac McCarthy paru en 2007 n’échappe pas à la règle. Et pour cause.

laroute.jpg
Un père et son jeune fils se retrouvent seuls à errer suite à une apocalypse qui a réduit le monde à néant. Ils se dirigent vers le Sud, sans autre but précis que celui d’échapper au froid. Quel autre but peut-on avoir quand il n’y a plus rien? Tout en continuant à avancer, à l’aide d’une vieille carte routière en lambeaux, il faut lutter. Lutter contre les hivers interminables, contre la soif, la faim, contre les virus toujours présents, contre les cannibales. Et puis lutter contre la perte d’innoncence, bien trop rapide, de ce gamin qui n’a rien connu d’autre que le néant. L’humain est prêt à survivre, à tout prix, mais pour quel futur?

La route est un très beau roman. Glauque, émouvant et fascinant. Cormac McCarthy a une écriture assez spéciale à laquelle j’ai eu du mal à m’adapter au début. Mais au final c’est ce qui donne toute la force au roman. J’ai trouvé que cette écriture me rapprochait de ce que vivent les personnages. Et vous l’avez-vous lu? Qu’en avez-vous pensé?

Je ne sais pas quel sera le résultat au cinéma. Voici une bande annonce. Évidemment c’est très ‘hollywoodisé’ par rapport au roman qui est très épuré. Cependant j’aime beaucoup les acteurs notamment Viggo Mortensen et Charlize Theron (bien que son personnage soit aussi ajouté en grande partie pour Hollywood). J’irai le voir. Et vous?

Image de prévisualisation YouTubeBonne semaine à tous!

LK
 


Une petite bière à L’Assomption?

Diabolomenthe propose désormais une nouvelle chronique: la visite des microbrasseries du Québec! Parce que notre belle province n’a pas de leçons à recevoir dans ce domaine, on commence une petite série de billets qui je l’espère vous donneront envie de prendre la route pour aller tester de nouvelles saveurs!

On commence avec Hopfenstark, « la micro québécoise aux goûts du monde » qui a ouvert ses portes en 2006 à L’Assomption dans la région de Lanaudière. Pour votre petite information culturelle, notre hôte nous a expliqué que Hopfenstark signifie « houblon fort ». Et ouais!

Samedi soir, 16h, on arrive devant les lieux, qui surprennent au départ. Dehors le local ressemble aux bureaux typiques des zones industrielles du Québec. A l’intérieur c’est une salle relativement petite, tout en longueur, décorée sobrement de meubles en bois. Des tables rondes conviviales vous invite à la discussion et pourquoi pas, au jeu! En effet, scrabble, dés, et autres cartes sont à votre disposition pour vos longues après-midi d’hiver qui commencent. Ce lieu est d’ailleurs appelé « salon de dégustation ». On s’arrête pour prendre son temps et savourer.

photo184r.jpg
Mais parlons du plus important: la bière! Hopfenstark propose avant tout des bières en fût. J’ai commencé doucement par une blonde, l’Ostalgia. Parfumée, douce, correcte. J’ai vraiment décollé en goûtant une noire, la Loulou Porter 1920. Pourtant, je ne suis pas adepte de la noire en général. La Loulou est amère mais se rapproche de la rousse, ce qui fait qu’elle est plus accessible que la plupart des autres noires ou stout. Parfait! On a d’ailleurs ramené quelques bouteilles chez nous! Mes acolytes ont apprécié La saison du repos, une bière de type belge ainsi que la Postcolonial I.P.A.

En plus de ces très bonnes découvertes, il faut souligner que notre maître d’hôte a toute une approche pour ses clients. Passionné d’histoire, il veut que le nom de ses bières aient une signification, liées à des événements ou lieux bien précis. Vous pourrez le constater en cliquant ici par exemple. Et pour couronner cet accueil déjà bien chaleureux, on a eu droit à une visite de la salle de brassage!

photo186r.jpg
Les +: excellentes bières, bel accueil

Les -: local assez excentré

Sur le site web vous trouverez les points de vente dans le reste du Québec. A Montréal vous les trouverez notamment au Vices & Versa et au Saint-Bock.

Hopfenstark: 643 l’Ange Gardien, L’Assomption

www.hopfenstark.com

Si vous aussi vous avez un commentaire à faire sur cette microbrasserie, allez-y!

Bonne fin de semaine et bon Halloween!

Diabolo


Vidéo du dimanche

Ce dimanche je choisis Kylie Minogue et Nick Cave, pour cette ballade très dark. L’association audacieuse de ces artistes aux univers artistiques bien opposés me fascine encore aujourd’hui et ce titre est tout simplement splendide.

Bon dimanche!

Image de prévisualisation YouTube

LK


Yann Perreau: rock et poésie à la Tulipe

Yann Perreau a mis le feu hier soir à La Tulipe! Salle comble pour applaudir celui dont le dernier album Un serpent sous les fleurs fait un tabac. Et pour cause!

Arrivé à la lueur d’une petite lanterne, Yann Perreau a proposé un show aux différents genres musicaux, comme à son habitude. Nous avons eu droit à de l’électro sur la très belle Grande Brune, aux sonorités orientales sur la sexy Conduis-moi, au son du far west sur La vie n’est pas qu’une salope, et la salle s’est trémoussée sur les très dansantes L’amour se meurt, Le Président danse autrement ou encore Beau comme on s’aime. La visite surprise des Loco Locass sur l’engagée Le bruit des bottes a poussé l’ambiance à son paroxysme – nous avons effectivement usé nos semelles sur le parterre, pour un mix rock-rap très réussi! Enfin, parce qu’il s’agit aussi de l’univers de Yann Perreau, l’émotion et la poésie ont fait partie du spectacle sur des titres tels que Invente une langue pour me nommer, et la très belle La chanson la moins finie. Il a également repris Gaston Miron, à qui il avait rendu hommage sur l’album 12 hommes rapaillés.

Malgré tous ces styles musicaux, c’était un spectacle parfaitement harmonieux, grâce aux musiciens de Perreau qui ont grandement contribué à l’ambiance de la soirée. Sexy, confiant et au meilleur de sa forme, Yann Perreau s’est déhanché comme un diable et nous a montré ses talents de scène qui vont jusqu’au théâtre, comme on avait pu le voir lors de sa précédente tournée Perreau et la lune.

Ce n’est pas la première fois que je vois Yann Perreau sur scène et ce ne sera certainement pas la dernière.

Un petit extrait du show d’hier soir:

Image de prévisualisation YouTube

Pour mes précédents billets sur le monsieur c’est ici et ici.

LK


Arctic Monkeys, You know I’m no good

Vidéo musicale du dimanche: les Arctic Monkeys interprètent You know I’m no good d’Amy Winehouse.Good vibes!

Image de prévisualisation YouTube

Bon dimanche!


1...34567...22

myblogcat |
la vie |
masanaa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fred et Rick sont dans un b...
| Mes 3 annèes avant 30 ans...
| mon existence est une campa...